Sign up | Log in Français English

Indoor D3 Aller Eq. 2 // Celle-Saint-Cloud

Les équipes 2 et 3 des sesquis, chauds bouillants après l’apéro team-building de la veille, se répartissent dans un minibus et la Didesmobile et démarrent à 7 heures du matin, en route pour la Celle-Saint-Cloud. 5 heures plus tard aux alentours de Paris, après avoir fait une dizaine de demi-tours dans de sombres ruelles, le minibus décide de lâcher notre pauvre Clairette, enceinte jusqu’aux yeux, seule sous un pont… (Sérieux ?!^^)

Arrivés ensuite au gymnase, les sesquis s’abreuvent et se nourrissent grâce à une buvette déjà pleine de bonnes choses et les sesqui 3 se préparent pour leur premier match à 15h. Les sesqui 2 les encouragent depuis les tribunes mais doivent vite se préparer pour jouer le match juste après :

Disc’Lexiques : 10 - 8

Les 2 équipes se donnent à fond pour leur premier match, les erreurs sont vite sanctionnées, mais on déjoue leur défense de zone et on garde une avance de deux points dans le score jusqu’à un temps mort à 8-6 pour nous : les Disc’Lexiques se reprennent et remontent 8-8, mais c’est sans compter notre détermination rageuse à gagner ce match. On remerciera Laura pour sa défense dans le dernier point (et boum, comme elle dit !). On l’emporte 10-8.

On attendra ensuite jusqu’à 18 heures le match contre les sesqui 3, grignotant dans les tribunes, critiquant le manque de fair-play des équipes jouant sur le terrain, et commentant le magnifique faciès d’un joueur un peu exotique… Un certain Bun je crois…

Sesqui 3 : 13-2

Un match que les sesqui 2 ne prennent pas à la légère : il n’est pas question de sous-estimer cette équipe, qui d’ailleurs est bien décidée à donner tout ce qu’elle a pour nous opposer de la résistance : Julie, cils battants au vent et sourire ravageur, tente des manœuvres de séduction sur Lélé, tandis que Chloé montre les dents et nous sort son regard que je qualifierai de « Je vais tous vous buter j’ai trop la raaaage !!! » #peur. Les sesqui 2 restent cependant concentrés et posent leur jeu calmement.

Après un passage dans des douches quelque peu vétustes que Max assimilera aux pays de l’Est (il y a été d’abord ? Ah oui…), les sesqui se dirigent vers leur hôtel 4 étoiles afin d’y prendre un léger apéritif. Au passage, Ouist baratine la caissère du Leclerc : « Nous sommes en visite dans votre belle région »… « Oui, très pittoresque, et puis il fait plutôt beau… »… hum.

On se retrouve ensuite dans un bar/brasserie où les deux équipes dégusteront de somptueuses tartines et burgers… pardon, on me dit dans l’oreillette que les tartines se payaient quand-même 2€ le centimètre carré de pain ! On fera aussi découvrir à Laura et Liana le jeu du téléphone arabe, où les péniches deviennent des pénis, et où mon grand-père qui ramassait tranquillement des mirabelles dans le jardin se transforme en un certain Philippe Bun, ou si ce n’est lui c’est donc son frère, participant à des activités un peu douteuses que je tairais ici…

Après une bonne nuit de sommeil et une heure de décalage horaire bien appréciée, les sesqui se retrouvent au gymnase pour un premier match de l’équipe 3 à 10h15, suivi par le premier match des sesqui 2 :

FU 2 : 10 – 5

Ignorant totalement les conseils de notre co-cap Dides (qu’on a certainement dû mal comprendre…), les sesqui 2 ne s’économisent pas le moins du monde et se donnent à 100% sur ce match bien engagé des deux côtés. A nouveau, la zone de ces grands gaillards ne nous impressionne pas, Lélé et Marion ne font pas de cadeaux en défense et passent à deux doigts de deux Callahan ! Les handlers jouent un beau jeu propre qui ravit JP et ses intelligents appels en zone, et qui nous permettra de rester au-dessus tout le long du match. Bien que déçus, les FU 2 nous félicitent et font un beau discours dans la ronde.

Anecdote : dans les tribunes Alban regarde le Hot jouer et dit qu’on pourrait envisager de forcer parfois coup droit contre eux… Sourires : « Ah, tu crois ? Discutes-en peut-être avec Ouist d’abord » … « Pourquoi, Ouist n’aime pas forcer coup droit ? » #...

Révolution’Air 2 : 8-7

Le match le plus accroché. Ils sont grands, ils sont beaux (qui ça ?), ils sont forts… Et ils nous prennent en indiv. Nous qui avions bien pris le pli sur les défenses de zone, on galère un peu plus, il n’y a aucune fille dans leur équipe, et ces jeunes étalons sont bien physiques ! Le score reste très serré tout au long du match, mais Ouist et Max avaient dû faire un pari sur celui qui ferait le plus de défenses et il n’était pas question de laisser gagner l’autre ! On serre les dents jusqu’à l’universe point dans lequel il y a bien 5 ou 6 turns (dois-je mentionner le drop en zone… ?), mais qu’on finit par marquer sur un petit scoober malicieux (quelle feinte du regard) de Alban sur Marion.

Hot : 8-5

Le dernier match, ça devient dur dans les jambes, mais en face aussi ils sont fatigués, et ils ont perdu un très bon élément. Et puis ce sont des bisounours… les garçons sont on ne peut plus attentionnés avec les filles, un certain nouveau à l’ultimate ne connaît pas encore bien les règles et tente des approches non conventionnelles avec notre métisse de Strasbourg, qui le remet en place, hilare. Bien décidés à rester sur zéro défaite, on garde toujours une avance dans le score et on emporte ce match 8-5, heureux.

Bilan

#onestenpoulehaute ! #sesqui-sesqui-choucroute !

 

By Marion

Article created by on the 28/10/2014

Indoor D1 Aller // Pontarlier 25 &26 octobre 2014

Deux semaines après avoir assuré notre maintien au plus haut niveau national en mixte, l'objectif en salle est le même. Nous partons donc déterminés et presque à l'heure (Lau ayant toujours du mal à accomplir les 50m séparant son appart de la rue) et presque sans encombre (sauf s'il faut compter l'altercation entre Jeanne-Henriette, 97 ans, et le gang 'Magic-Fukuhila' de Baume-les-Dames, sur le parking du super U).

Sesquidistus - FU : 12-6

Pour entamer notre weekend, nous jouons contre un candidat direct au maintien. Appliqués en attaque et agressifs en défense, l'équipe prend d'emblée le match par le bon bout et cause de sérieux soucis aux joueurs de Luzarches. Totalement submergés, nos adversaires n'ont jamais su trouver de solution pour nous déstabiliser. Si bien que nous nous imposons logiquement dans ce match. Une petite pause et on enchaîne avec le match déterminant, l'affrontement contre les "gros de l'est":

Sesquidistus - Everest : 10-9

Si les pontissaliens sont abonnés depuis longtemps à la D1, ils s'avèrent être également des candidats directs au maintien. Une victoire était ainsi quasi synonyme d'objectif atteint dès la première journée. C'est ainsi que nous entamons ce match... dans la pire des configurations possibles ! L'Everest a très vite montré les crocs et nous ont fait comprendre qu'ils avaient envie de remporter leur deuxième victoire contre un adversaire de l'est devant leur public. Ils mènent donc 6-2 assez rapidement et nous poussent à utiliser notre premier temps mort. "Mmmh il va falloir changer de tactique, l'ultimate champagne n'a pas l'air de fonctionner aujourd'hui" analyse finement P-A, jouant son rôle de général à merveille, du haut de son perchoir, une main fichée contre son torse tel napoléon devant Waterloo. Cette interruption aurait pu être très bénéfique si Yann Gros n'avait pas sorti une belle défense et permis ainsi à son équipe d'accroître encore l'écart : 7-2. Nous voyant en détresse, Colin des Friz’bizontins, propose de balancer des "craquantes". Notre co-capitaine, qui a l'audition sélective, comprend "pas de cassante". Il interprète ce message sibyllin comme une invitation à cesser de se faire avoir dans le break (la cassante en québécois). Niko’, lui aussi à l'audition sélective et comprend "pas de cassante" différemment et décide de mettre un beigne à Shérif, et lui ouvre l'arcade, histoire de pimenter un peu ce match beaucoup trop bon niveau spirit. Laurent, jamais en manque de mauvaise foi, dit à qui veut bien l'entendre : "Mais c'est à cause de ses lunettes qu'il s'est blessé!".

C'est donc au cri de guerre de "pas de cassante" que les sesquis entament leur fulgurante remontée. Grâce à des attaques irrésistibles et une défense de fer, nous revenons à 7-7 juste avant le cap. Et c'est aux pontissaliens de prendre un temps mort et d'avoir un sursaut d'orgueil pour marquer leur huitième point synonyme de cap à 10. Et nos adversaires attaquent ce cap comme ils ont attaqué la partie, ils prennent un bel avantage en menant 9-7. Une fois de plus, nous avions à cœur de prouver que cette remontée n'était pas le fruit du hasard, mais bien de notre envie qui était décuplée. Ainsi nous revenons rapidement à 9 partout pour nous offrir un universe point tout à fait mémorable. Nous étions affamés à tel point que les joueurs d'Everest ne trouvaient pas de solution. Niko fait alors une première défense héroïque, où il est allé tâter le béton de son cuir plus très chevelu, mais un appel à la faute leur permet de conserver le disque. C'est alors que Tété nous offre un D dive, sur lequel il se blesse (enfin, il se fait mal) qui nous donne bel et bien l'avantage et nous permet de croire à la victoire lorsque Titi droppe une offrande de Lolo dans la zone. Toutefois ce grand joueur qu'est devenu Titi ne voulait pas en rester là et réalise une grosse défense pour nous permettre de remporter ce match.

C'est donc avec satisfaction et sentiment de devoir accompli que nous rejoignons le chalet de Thomas Jeannin qui nous accueille pour le repas et pour la nuit. Conformément aux consignes de la fédération, tout le monde reste sobre, et ce malgré les deux bouteilles de Jäger et les innombrables cadavres de bière qui s'accumulent sur la table.

Guizzmo : « C'est au doux son de "Hashtag c'est fédéral" que je m'endors. C'est à tout autre sorte de son que je me réveille entouré par 19 autres personnes entassé dans un grenier. »

Sachez juste que nous portons ce cher Thomas à tout jamais dans nos cœurs tant son accueil, ainsi que celui de Pauline, est chaleureux.

Sesquidistus - Iznogood : 8-13

Ce premier match du dimanche s'annonce difficile contre le champion de France en titre et le favori du groupe. C'est donc logiquement que les banlieusards font le break et gardent l'avantage jusqu'au bout de la rencontre. Nous pouvons toutefois noter que si nous avons fait quelques belles défenses, nos adversaires ont réalisé un match vif, propre et précis. Dans ces conditions, il nous était difficile de faire mieux.

Sesquidistus - Friz'bisontins : 10-7

Pour assurer notre place en poule haute, le maintien et la mainmise sur l'ultimate indoor dans l'est, la victoire est indispensable contre nos amis et hôtes de la veille au soir. Tété est chaud, Titi aussi, Dudu s'arrache, Seb et taner démontrent les vertus de l'échauffement à la Russe.

Laurent n'est pas chaud, mais il a à coeur de cacher à Dudu ses frasques de la veille et c'est grâce à cette motivation supplémentaire que nous gagnons notre match contre les compatriotes d'Alex, qui jette l'éponge un peu plus tôt.

Sesquidistus - Sun : 6-13

Maintien et qualification dans la poche nous abordons cette rencontre comme la cerise sur le gâteau. Nous entrons donc parfaitement dans ce duel où nous nous rendons coup pour coup. Jusqu'à 5 partout, il s'agit d'un match de haut niveau et personne n'aurait pu déterminer qui sortirait vainqueur. C'était sans compter sur un passage à vide de notre part et une gestion parfaite de la part de nos derniers adversaires. C'est ainsi que le Sun s'envole et remporte ce match assez aisément.

Bilan

Après avoir réalisé nos objectifs dès la première journée, cette phase nous a permis de constater le travail qu'il nous reste à faire pour bien figurer dans la poule haute. Notre objectif, outre éviter les "cassantes", sera donc de prouver que notre accession à ce niveau n'est pas un fait hasardeux.

By Guizz et Taner 

Article created by on the 28/10/2014

2014-2015

http://frisbee-strasbourg.net/images/gallery/photos/47//image3014%20(600x400).jpg
lundi 19h-22h Stade du Canal Strasbourg

jeudi 19h-22h Stade la Mairie Mundolsheim

Article created by on the 21/08/2014

Champ. Outdoor / Phase 2 / Saint-Prix by Taner

Un mois après une première phase prometteuse (et une belle 5ème place), nous nous rendons à St-Prix pour la deuxième phase du championnat de National 2. L'objectif est simple remporter notre premier match contre les manchots et assurer notre maintien à ce niveau. Pour cela nous emmenons 2 supportrices de choix : Lulu et Julie qui n'ont cessé de nous encourager, chouchouter, combler... Bref elles nous ont permis d'aborder nos matchs dans les meilleures dispositions.
Quant au déplacement, nous pouvons remercier Didier qui a pu prendre sa voiture 6 places, l'établissement Oberlin qui nous a gracieusement prêté un minibus et la sœur de Titi... Euh, la cousine, pardon... de nous avoir héberger la nuit de vendredi à samedi !

Sesquidistus-Manchots : 15-1
Après avoir vu nos premiers adversaires jouer contre les Raging Bananas et leur tenir la dragée haute, nous avons abordé ce match avec sérieux et un objectif de taille : la victoire qui nous assurait le maintien. Nous avons surtout remarqué qu'à la moindre saute de concentration, les manchots sont capables d'exploiter les espaces et de mettre leurs adversaires en difficulté. C'est ainsi que nous avons remporté ce match en jouant tous les points à fond et en étouffant cette équipe. Le résultat est à l'image de notre détermination, nous sommes là pour jouer tous les points avec un maximum d'engagement.

Sesquidistus-Raging Bananas: 12-11
Le match que nous attendons tous face à nos meilleurs ennemis est à la hauteur de nos attentes : engagé et (serré). Dans la continuité du précédent, nous entrons parfaitement dans la partie en menant rapidement 3-0. Notre zone leur pose des problèmes et notre attaque est efficace. Ils prennent donc rapidement un temps mort et nous montrent à quel point les bananes sont enragées en marquant 5 points d'affilé. Menés 6-3, ils passent devant : 8-6. Nous ressortons alors les crocs et c'est au terme d'un combat acharné que nous emportons notre première confrontation du week-end !

Sesquis-Monkey Foo : 17-8
Malgré notre première place du groupe, nous retrouvons une des meilleures équipes de la première phase en position d'outsider. Mais fort de notre victoire sur les Raging, nous attaquons ce match le couteau entre les dents et enfonçons rapidement nos adversaires : 7-1. Mais la machine s'enraye en même temps que les adducteurs de Jé. Les Monkeys font alors étalage de leurs forces et reviennent dans la partie : 7-5. C'était sans compter sur la gueulante de Gaël et le caractère guerrier de notre belle équipe. Nous resserrons ainsi la défense et retrouvons la fluidité offensive. Le résultat est sans appel tant nous avons étouffé les grenoblois : 17-8. Seul hic nous perdons deux joueurs lors de ce match : Jé (une boule aux adducteurs) et Taner (entorse et contusion).

Après une magnifique première journée qui s'est déroulée de la meilleure des manières, nous pouvons nous reposer chez Julie et manger à l'hippopotamus local. Après un petit déj bien meilleur qu'au formule 1, nous pouvons rejoindre les terrains et aborder nos matchs en toute sérénité ! Merci encore à Julie d'avoir permis aux vieux de dormir dans des lits douillets !

Sesquis-Freezgo : 17-15
C'est avec une détermination sans borne que nous abordons ce match. Au vu des progrès réalisés, il est hors de question de perdre contre une équipe que nous avions battu, même diminué par des blessures. Nous rentrons parfaitement dans ce match en menant rapidement 4-1, puis avec le réveil de nos adversaires, nous nous rendons coup pour coup. Nous arrivons donc à la mi-temps avec ce même écart : 7-4. La deuxième période commence de la même manière que c'est terminé la précédente avec pour point d'orgue une attaque sur une zone qui fait mouche au bout de 49 passes ! À ce moment nous arrivons même à accroître notre avance et entrons dans le cap avec un avantage de +5 (15-10). Mais les Freezgo n'ont pas abattu leurs dernières cartes et rêvent de refaire le coup du quart de finale (menés 15-11 par les Magic Disc, ils l'emportent 17-16). Et s'ils reviennent à 15-14, c'est avec calme et sérénité que nous marquons nos deux derniers points.

Sesquis-Raging Bananas 7-17
Comme nous le rêvions, nous retrouvons les bananes enragées en final. À l'image de notre première rencontre, le match débute par le même score (3-0), mais en leur faveur cette fois. Toutefois et malgré notre effectif réduit, nous revenons immédiatement dans la partie. Puis c'est encore du coup pour coup... jusqu'à cet incident : 6-5, disque pour nous juste avant la pause, un dive défensif et une blessure supplémentaire, il n'en fallait pas plus pour les Raging pour s'envoler ! Nous arrivons donc à la mi-temps à 7-5 en leur faveur, le reste se résume à un jeu fluide et efficace pour les nantais et un calvaire pour nous tant les jambes n'y sont plus. Bravo à nos adversaire pour cette belle phase et ce beau jeu produit. Quant à nous, nous ne pouvons qu'être fiers d'avoir batailler jusqu'au bout !

En bref, ce fut un des plus beau weekend, en terme de jeu, auquel j'ai participé avec les sesquis ! Et que dire de cette solidarité à tous les niveaux ? Chaque joueur s'est arraché pour ses partenaires et a donné le meilleur. Julie et Lulu étaient aux petits soins, cherchant de l'eau et nous massant dès que le besoin s'en faisait ressentir. Merci à tous ! Quel fierté que de jouer avec une telle équipe !

Taner

Article created by on the 28/04/2014

KYM'14 Equipes Selectionnées

Photo : Sélection des équipes pour le KYM'14 !! 32 équipes pour 20 places... On aurait voulu prendre tout le monde mais les voisins auraient gueulé ! Au final, il reste 4 équipes françaises, 1 danoise, 1 luxembourgeoise, 3 belges, 1 suisse, et 10 allemandes !!

Plus d'infos et waiting list sur ffindr

Article created by on the 18/04/2014