Sign up | Log in Français English

Champ. Outdoor / Phase 2 / Saint-Prix by Taner

Un mois après une première phase prometteuse (et une belle 5ème place), nous nous rendons à St-Prix pour la deuxième phase du championnat de National 2. L'objectif est simple remporter notre premier match contre les manchots et assurer notre maintien à ce niveau. Pour cela nous emmenons 2 supportrices de choix : Lulu et Julie qui n'ont cessé de nous encourager, chouchouter, combler... Bref elles nous ont permis d'aborder nos matchs dans les meilleures dispositions.
Quant au déplacement, nous pouvons remercier Didier qui a pu prendre sa voiture 6 places, l'établissement Oberlin qui nous a gracieusement prêté un minibus et la sœur de Titi... Euh, la cousine, pardon... de nous avoir héberger la nuit de vendredi à samedi !

Sesquidistus-Manchots : 15-1
Après avoir vu nos premiers adversaires jouer contre les Raging Bananas et leur tenir la dragée haute, nous avons abordé ce match avec sérieux et un objectif de taille : la victoire qui nous assurait le maintien. Nous avons surtout remarqué qu'à la moindre saute de concentration, les manchots sont capables d'exploiter les espaces et de mettre leurs adversaires en difficulté. C'est ainsi que nous avons remporté ce match en jouant tous les points à fond et en étouffant cette équipe. Le résultat est à l'image de notre détermination, nous sommes là pour jouer tous les points avec un maximum d'engagement.

Sesquidistus-Raging Bananas: 12-11
Le match que nous attendons tous face à nos meilleurs ennemis est à la hauteur de nos attentes : engagé et (serré). Dans la continuité du précédent, nous entrons parfaitement dans la partie en menant rapidement 3-0. Notre zone leur pose des problèmes et notre attaque est efficace. Ils prennent donc rapidement un temps mort et nous montrent à quel point les bananes sont enragées en marquant 5 points d'affilé. Menés 6-3, ils passent devant : 8-6. Nous ressortons alors les crocs et c'est au terme d'un combat acharné que nous emportons notre première confrontation du week-end !

Sesquis-Monkey Foo : 17-8
Malgré notre première place du groupe, nous retrouvons une des meilleures équipes de la première phase en position d'outsider. Mais fort de notre victoire sur les Raging, nous attaquons ce match le couteau entre les dents et enfonçons rapidement nos adversaires : 7-1. Mais la machine s'enraye en même temps que les adducteurs de Jé. Les Monkeys font alors étalage de leurs forces et reviennent dans la partie : 7-5. C'était sans compter sur la gueulante de Gaël et le caractère guerrier de notre belle équipe. Nous resserrons ainsi la défense et retrouvons la fluidité offensive. Le résultat est sans appel tant nous avons étouffé les grenoblois : 17-8. Seul hic nous perdons deux joueurs lors de ce match : Jé (une boule aux adducteurs) et Taner (entorse et contusion).

Après une magnifique première journée qui s'est déroulée de la meilleure des manières, nous pouvons nous reposer chez Julie et manger à l'hippopotamus local. Après un petit déj bien meilleur qu'au formule 1, nous pouvons rejoindre les terrains et aborder nos matchs en toute sérénité ! Merci encore à Julie d'avoir permis aux vieux de dormir dans des lits douillets !

Sesquis-Freezgo : 17-15
C'est avec une détermination sans borne que nous abordons ce match. Au vu des progrès réalisés, il est hors de question de perdre contre une équipe que nous avions battu, même diminué par des blessures. Nous rentrons parfaitement dans ce match en menant rapidement 4-1, puis avec le réveil de nos adversaires, nous nous rendons coup pour coup. Nous arrivons donc à la mi-temps avec ce même écart : 7-4. La deuxième période commence de la même manière que c'est terminé la précédente avec pour point d'orgue une attaque sur une zone qui fait mouche au bout de 49 passes ! À ce moment nous arrivons même à accroître notre avance et entrons dans le cap avec un avantage de +5 (15-10). Mais les Freezgo n'ont pas abattu leurs dernières cartes et rêvent de refaire le coup du quart de finale (menés 15-11 par les Magic Disc, ils l'emportent 17-16). Et s'ils reviennent à 15-14, c'est avec calme et sérénité que nous marquons nos deux derniers points.

Sesquis-Raging Bananas 7-17
Comme nous le rêvions, nous retrouvons les bananes enragées en final. À l'image de notre première rencontre, le match débute par le même score (3-0), mais en leur faveur cette fois. Toutefois et malgré notre effectif réduit, nous revenons immédiatement dans la partie. Puis c'est encore du coup pour coup... jusqu'à cet incident : 6-5, disque pour nous juste avant la pause, un dive défensif et une blessure supplémentaire, il n'en fallait pas plus pour les Raging pour s'envoler ! Nous arrivons donc à la mi-temps à 7-5 en leur faveur, le reste se résume à un jeu fluide et efficace pour les nantais et un calvaire pour nous tant les jambes n'y sont plus. Bravo à nos adversaire pour cette belle phase et ce beau jeu produit. Quant à nous, nous ne pouvons qu'être fiers d'avoir batailler jusqu'au bout !

En bref, ce fut un des plus beau weekend, en terme de jeu, auquel j'ai participé avec les sesquis ! Et que dire de cette solidarité à tous les niveaux ? Chaque joueur s'est arraché pour ses partenaires et a donné le meilleur. Julie et Lulu étaient aux petits soins, cherchant de l'eau et nous massant dès que le besoin s'en faisait ressentir. Merci à tous ! Quel fierté que de jouer avec une telle équipe !

Taner

Article created by on the 28/04/2014

KYM'14 Equipes Selectionnées

Photo : Sélection des équipes pour le KYM'14 !! 32 équipes pour 20 places... On aurait voulu prendre tout le monde mais les voisins auraient gueulé ! Au final, il reste 4 équipes françaises, 1 danoise, 1 luxembourgeoise, 3 belges, 1 suisse, et 10 allemandes !!

Plus d'infos et waiting list sur ffindr

Article created by on the 18/04/2014

Champ. Indoor / Phase DR1 Retour / 22&23 mars 14

Les 22 et 23 février, l'équipe des Sesqui-Flash-3 était à Vesoul pour jouer la phase retour de la DR1 en compagnie de nos Sesquis 4 adorés. Tout le monde a réussi à trouver son chemin, plus ou moins vite, en voiture, en train ou en "4x4 Muysh" ! Trois-quarts d'heure avant le premier match, nous voilà enfin au complet.

Le premier échauffement du week-end est aussi rapide que sérieux, d'autant que nous ouvrons le bal face à nos dauphins de la phase aller : Ultimotte. Notre stratégie est claire : bloquer les une-deux dont ils sont si friands, pour les forcer à déjouer. Et cela marche plutôt bien : les petits upsides côté fermé vus à l'entraînement passent de mieux en mieux, et l'on arrive à rester relativement sereins grâce à une pression défensive accrue au fil des minutes. Ils tentent tout, même d'atterrir sur Pepe en zone : rien n'y fait ! Résultat : 9-5, et une entrée en matière bien gérée.
En fin d'après-midi, second match de la journée, à la maison, en famille, entre amis… bref, vous l'aurez compris : 10.000% Sesquis ! Notre équipe a un peu de mal à contenir les assauts adverses, et tombe parfois dans la facilité. L'impression d'être à l'entraînement nous joue des tours, mais nous parvenons à nous ressaisir et l'emportons 12-4, sans être toutefois pleinement contents de nous. Surtout, nous savons qu'il faudra jouer bien mieux le lendemain…

Tout ça ne nous empêche pas de passer une belle soirée : petit apéro traditionnel au F1 après un détour chez Leclerc… durant lequel les voitures Sesquis emboîtent le pas à Léa G. et roulent à la queue-leu-leu… sur le trottoir… pendant une centaine de mètres ! Au resto, Léa a mangé trois desserts avant de trouver quelque chose qui lui plaise, Niko a crié "PUUUUUUUUTE !" en voyant passer le cougar de la table d'à-côté, et Nono a posé ses pions pour un futur rendez-vous amoureux… Beaucoup étaient fatigués… ou était-ce la pression du lendemain qui pointait déjà le bout de son nez ?

Normal, dimanche matin premier match face à … Saône X ! On les craignait, mais la foule en délire a pu voir des phases de jeu jamais vues encore, comme ce magnifique Callahan offert par Didier dès l'entame de match !!! Un détail finalement, car nous avons su nous adapter à leur jeu plus que physique : notre petit jeu court a fait des merveilles, nous avons réussi à bien bloquer leurs longues flottantes et à faire péter un petit plomb à certains de leurs joueurs. Là, on savait qu'on avait fait le plus dur. Résultat : 11-7, et le sentiment de toucher au but. Plus qu'une victoire, et les Sesquis 3 seraient assurés de rejoindre notre équipe 2 en N3 !!!
Tout allait donc se jouer face aux Disjonctés 2. Globalement, sans doute notre meilleur match dans la qualité de jeu. Une raison ? Un échauffement en musique (filmé par Lucie C.) qui restera dans les mémoires ! De superbes séquences (un drop de pull de… Didier !!! — en concurrence avec celui de Jérèm en équipe 4 : aaaah les capitaines ^^), des glissades en mode "poubelle" (merci Lulu) pour Froggy et de beaux upsides de Léa :) Un match dans lequel tout le monde a pris beaucoup de plaisir, et qui se termine sur un score de 13-6 qui nous propulse en N3. Ça y est : we did it ! — et sans les play-offs ^^
Jusqu'au dernier match face aux Troopers, l'attente est longue… la pression retombe un peu, et on a pu voir par moments 5 Sesquis sur 8 endormis dans les gradins… L'échauffement a été un peu plus léger que lors des matchs précédents (même si Marion et Lulu ont bien tenté un "je saute à pieds joints le pantalon aux chevilles"…), et cela s'est vu. Très rapidement, on sent que nous ne sommes pas entrés dans le match, et nos amis de Liverdun mènent vite de 4 points… Et puis il a fallu que certains s'énervent, rappellent qu'on devait jouer jusqu'au bout et mériter à 100% cette place en N3, et notamment Niko et son fameux "si vous voulez pas jouer ce match, ben on arrête de suite quoi !" Résultat ?? Troupes remotivées, de la pression sur leurs handlers, des défenses… et nous voilà revenus à 8-8 cap à 10… cap que nous atteignons sans plus trembler. 10-8 score final, avec une ultime passe de "beau gosse Nono" pour Lulu, qui aura décidément fait un énorme week-end !!

Bref, cela aura été un superbe week-end d'ultimate, avec une véritable équipe en train de naître et qu'on aimerait bien retrouver autant que possible à l'identique l'année prochaine dans la division supérieure ! Il nous manquera Muysh, qui a été tellement solide au handling et a failli verser une petite larmichette au moment où on lui a remis notre trophée… Il nous manquera ce petit néo-suisse :/ Et pour finir une petite pensée pour notre équipe 4, qui s'est battue comme une lionne, a su mettre en place de belles séquences, mais qui malheureusement jouera l'année prochaine en DR2. Sur ce qu'on a vu, elle ne devrait pas y rester !

By Froggy

Article created by on the 25/02/2014

Champ. Indoor / Phase 2 N3 / 01 & 02-02-2014

Après avoir vécu à l’automne 2013 une phase aller que l’on peut qualifier de non-sens sportif au pays de Mickey (5 défaites / 5 matchs, autant dire que les princesses et les arc-en-ciel n’étaient pas de notre côté ce WE là), l’équipe 2 des Sesqui jouait la phase retour du championnat Indoor avec un seul objectif et non des moindres : le maintien en N3, deux ans seulement après avoir accédé à cette division! Le calcul était simple pour ce retour en poule basse : finir dans les 2 premières équipes sur les 6 engagées. Ceci pour éviter les Play-Off pour les équipes qui seraient 3e et 4e. La légende urbaine dira que ces derniers devaient avoir lieux à « l’Ile » de Ré, cet argument ayant sans aucun doute décuplé la motivation à ne surtout pas aller jouer sur la presqu’île, car oui, une île reliée par un pont s’appelle une presqu’île monsieur). Et puis surtout, pour éviter la descente directe en DR pour les équipes qui finiraient 5e et 6e.
La tournure s’annonçait déjà plus confortable qu’à l’aller : un WE entier à jouer à domicile, poussé par un kop d’ultras chauffé à blanc composé d’au moins 11 supporters en furie n’hésitant pas à entonner d’un air déterminé une succession de « Allez Sesqui » durant tout le WE. De la folie. Autre point fort, le renfort plus que précieux de 3 joueurs rigolos et attachants : Taner, Jé et Ced. Et surtout, surtout, nous avions eu l’occasion avant le championnat de faire des entrainements ensemble. Ce qui peut, parfois, aider. Mais dans le jeu, tout restait à faire et rien n’était gagné.

Sesqui2 9 – 8 FU2
Premier match du samedi pour entamer ce WE de championnat contre l’équipe 2 de Friz’toi Ultimate. Nous savions cette première confrontation ô combien déterminante contre un adversaire direct aux deux premières places et qui serait sans doute un des plus costauds à affronter. Le briefing et l’échauffement d’avant match nous ont mis dans des conditions optimales pour démarrer concentré et surmotivés. Le match démarre bien en attaque face à leur zone, mais nous sommes à la rue en défense sur les premiers points. Il faudra attendre un réveil collectif suite à un dive défensif de notre équipe pour que l’on se dise que l’on pouvait commencer à tous défendre et à coller le short de nos adversaires. Attaques patientes, défenses plus serrées, les deux équipes se tiennent durant toute la partie à maximum 2 points d’écarts. La défense de zone mise en place par les FU, jeu contre lequel nous avons complètement buté à la phase aller ne nous fait pas perdre notre sang froid et nous arrivons à conduire beaucoup d’attaques au bout. Le match se conclut sur un épilogue qui deviendra notre spécialité durant le WE : la victoire à l’univers point ! Victoire 9-8 pour les Sesqui 2 après un match disputé avec un spirit exemplaire (non j’déconne). Beaucoup de calls et de tension sur le terrain qui annoncent la couleur de l’enjeu de tout le WE : on sait qu’on n’est pas venus ramasser des papayes avec des foufourches.

Sesqui2 10 – 9 Freevol
Que dire de ce match, que dire… Le 2e match du samedi : on savait qu’on devait enchainer une 2e victoire d’affilée pour prétendre au maintien direct, il s’agissait donc déjà d’un match capital ! Tout commence à la perfection pour les Sesqui : 1-0… 2-0 … 3-0… 4-0… temps mort pour les Freevol (Maurice devait sans doute changer de short)… 5-0… 6-0… 6-1… 7-1. Une entame parfaite, une domination totale dans tous les secteurs du jeu. Et puis là, c’est la drame. Un des vieux démons des Sesqui que l’on pensait anéanti refait surface : ne pas savoir gérer l’avance dans un match capital alors que l’on dispose de toutes les cartes pour tuer le match ! Comme ça, tout d’un coup, sans prévenir ! Bim ! A domicile en plus ! D’une minute à l’autre, les basiques de l’indoor nous ont lâchement abandonnés, nous mettant à la place dans les mains des moufles (et à la place des yeux, des moufles aussi). Complètement incapables de redescendre et de redevenir lucides suite à notre entame, nous nous enflammons sur la moindre action et ratons absolument tout… Et laissons un boulevard à Freevol pour entamer une remontée au score qui nous conduira à une fin de match de folie ! Nous arrivons à 7-7, et plutôt que de se dire, « bon allez on a assez déconné on arrête les conneries et on gagne ce match », non, on aurait dit qu’on aimait porter la cagoule en cuir et le marty fouet, le kit du parfait petit sado-masochiste : 8-7 pour Freevol, cap à 10. Et jusqu’au bout, on se suivra à 1 point près. 9-9, univers-point ! Et là, la magie de jouer à domicile à sans doute fait sa meilleure apparition de tout le Week-End. Une ambiance à vous donner des frissons sur la ligne, digne des grands soirs au Stade municipal de Breuschwickersheim. Et voilà que ce petit détail fait toute la différence dans la tête. Ils ont l’attaque. On fait la D. On marque le dernier point. Parfait. Une 2e victoire salvatrice, mais qu’est-ce qu’on s’est fait peur !!!

Fin de partie pour la samedi, 2 victoires cherchées avec les tripes, et on sait que tout reste à faire le dimanche avec 3 matchs qui nous attendent. Mais pour l’instant, l’heure est à la bière, à la tarte flambée, à la tarte flambée gratinée, à la tarte flambée forestière, à la tarte flambée, à la tarte flambée gratinée, à la tarte flambée forestière, à la tarte flambée, à la tarte flambée gratinée, à la tarte flambée forestière, à la tarte flambée forestière, puis à la tarte flambée forestière (formule à volonté, pas mal. Avec un petite préférence pour la tarte flambée forestière). Merci Patricia, une des serveuse les plus sympathique et dévouée jamais rencontrée.

Dimanche matin, réveil 7h30. Le réveil est dur, le vin blanc de Patricia fait vraiment mal au crâne. Direction le Neuhof pour ouvrir le gymnase, nous jouons le 2e match. L’ambiance est lourde dans la voiture : 20 minutes de trajet, pas un mot. Certains sont déjà dans leur match, d’autre encore dans leur nuit, d’autres combinent allègrement les deux.

Sesqui2 9 – 6 Tourne Disc
Premier match du dimanche matin. Nous avions déjà joué les TD à la phase aller, et les avions vu jouer le samedi. Nous savions qu’ils étaient tenaces et rapides, mais à notre portée. D’autant que Lucie s’étant malheureusement blessée la veille, les TD entamaient le match avec un effectif diminué et une ligne légèrement affaiblie par l’absence de leur meilleure handler. Le match s’est déroulé de manière un peu moins tendue que la veille. Nous étions plus serins et plus propres tant dans nos attaques que dans nos défenses, et avons réussi à conserver une petite avance tout du long grâce à une défense très resserrée, malgré 2/3 petites frayeurs. Ce qui nous a logiquement conduit à la victoire, ne les laissant jamais revenir au score. Ced s’est même offert le luxe de marquer un callahan ! Ced ! Mais qu’est-ce que tu faisais en zone ? Peu importe. Comme dirait Joël, superbe.
Ouf ! Nous sentons alors avec cette 3e victoire consécutive que la route vers les 2 premières places, synonyme de maintien direct commence à se dégager. Comme dit l’expression à ce moment de la journée « la route se débroussaille, mais attention, il reste des orties ! ». Toute l’équipe se concentre sur l’échauffement pour le match clé du WE : si nous gagnons ce 4e match qui s’annonce difficile, nous savons que l’objectif sera atteint. Instant qui restera marqué par un désormais légendaire coup de fil de Ced à sa mère : « Allo maman, j’ai marqué un Callahan ». Le coup de fil était factice, pas la vanne.

Sesqui2 9 – 8 Zérogène
L’équipe de Plaisir a tout comme nous enchainé les victoires le samedi. Confiants, ils se dessinaient avec les FU comme les autres favoris aux 2 premières places. Le match va être tendu tout du long, tant au niveau du score et des phases de jeu que du spirit. Nous nous renvoyons points sur points. Ils nous mettent comme nous l’attendions une défense de zone en place, mais nous avons désormais plus de confiance face à cela et faisons preuve d’une incroyable patience, enchainement de belles phases de jeu entre handlers. L’INSEE a pu estimer que chacun des handler à du toucher entre 467 et 986 disques durant ce match.
Les Zérogène nous tiennent la jambe grâce à leur très grande qualité de relance après une défense réussie, ils arrivent à remonter le disque très vite vers la zone et à marquer quasiment tous leurs points de contre. Là encore, nous en arrivons à ce qui est désormais devenu une spéciale durant le WE : l’univers-point. Et jamais deux sans trois, c’est l’expérience et le sang froid (non je rigole, c’est surtout une grosse moule sur le dernier point oui !) qui nous permet de l’emporter. A ce stade, chacun sait dans sa tête que nous sommes maintenus, mais personne ne manifeste d’explosion de joie. L’objectif que nous avons tous dans un coin de notre tête désormais, c’est de finir le WE par une 5e et dernière victoire pour terminer à la première place, et marcher dans le sillon tracé par notre équipe 1 partie à Blois. Et comme dit l’expression à ce moment de la journée : « la route se débroussaille et il commence à y avoir des pâquerettes ».

Sesqui2 13 – 5 Friz’bisontins2
Le match piège par excellence quand on s’appelle Sesqui. Le match piège par excellence quand on joue contre Besançon. Nous avions vu jouer nos copains bisontins tout le WE et savions que sur le papier, il s’agissait du match le plus abordable pour nous. Mais nous savions aussi que cette équipe disposait de ressources individuelles et d’un gros mental pour aborder cette dernière rencontre : une grosse patate, une grosse envie de finir le WE sur une victoire et une grosse envie de sortir un match pour sauver l’honneur contre notre équipe. Heureusement pour nous, ce qui a manqué à cette formation était l’habitude de jouer ensemble et des automatismes qui leur ont fait défaut, tous les joueurs n’évoluant pas à leur place habituelle, en particulier les handlers. Mais rencontre finalement bien négociée, nous ne sommes pas tombés dans le travers redouté, avons pris cette conclusion de championnat au sérieux et nous sommes surtout fait plaisir en marquant tous les points possibles. Et en particulier le dernier : callahan divé de notre magic Taner pour le dernier point ! Une fin de match, de Week-End, et de championnat Indoor en apothéose devant les amis et les proches, à domicile, en ayant appris entre temps la montée de l’équipe 1 en N1 ! Parfait !

Les Sesqui 2 terminent donc la phase retour de poule basse en ayant réalisé un WE aux antipodes de leur phase aller : 5 matchs, 5 victoires (dont 3 à l’univers-point) : ON EST MAINTENUS EN N3 !!!
Et on compte bien aller chercher la place vacante laissée par notre équipe 1 en N2 l’année prochaine. Et par la même occasion on va pouvoir aller à Pilsen, mettre un terme à la saison indoor et boire de la grosse Pilsner Urquell avec Vlad. Youpi. Ouf. Merci l’équipe.

Suite de l’aventure à l’automne prochain. Rendez-vous est pris.

By Tom

Article created by on the 02/12/2014

Ulm (DE) / 26 & 25 Janvier 2014 / By Muysh

Alors que de nombreuses équipes se bousculent aux portes du grand Tsunamixte, un petit groupe de Sesquis - renforcé par des joueurs du SUAPS, de l’INSA et Adrian - préfèrent partir pour l’Allemagne.
Ulm, ville accueillant la plus grande cathédrale d’Europe, organise également l’un des tournois les plus cool chaque année ! Arrivées dans le froid et la neige comme l’an passé, les deux voitures Sesquis sont à l’heure pour la Welcome et pour s’installer dans le vestiaire-dortoir dédié à l’équipe, petit QG pour se reposer après la party.

ULMtimativer Spatzenrabatz 2014: HERE - WE - ARE !!

Match 1: Sesquidistus 5-22 Ex-Ulm
Et c’est parti pour ce tournoi. On débute avec l’équipe pickup d’anciens du club de Ulm. Beaucoup d’expérience et de qualité technique. Notre équipe apprend à se connaître et à cohabiter sur le terrain. Nos défenses ne sont pas assez serrées malgré quelques magnifiques coups d’éclats (notamment Nicolas, Adrian et Thibault). L’équipe prend forme et de belles attaques sont construites pour arriver jusqu’à leur zone.. où nous manquons de finition.

Match 2: Sesquidistus 7-13 Camp10
C’est une équipe plus à notre portée. Nous sommes probablement la seule équipe à forcer side, mais la grosse pression défensive que nous mettons en place porte ses fruits et les défenses se multiplient, peu de Up-side partent et ils sont arrêtés dans les duels d’Adrian et Thibault.. En attaque nous souffrons toujours de précipitation, plusieurs points nous échappent mais le plaisir de construire est bien présent ! On notera même un magnifique Greatest de Thibault, catché par Louk’s, qui score ainsi l’un de nos points les plus spectaculaires.

Match 3: Sesquidistus 5-22 Pulldogs
Sur le papier cette équipe est au même point que nous : que des défaites. C’est donc sur-motivés à l’issue de notre dernier match que nous voulons attaquer celui-là. On démarre en scorant le premier point, puis un autre. Mais le jeu s’emballe et ils jouent en longue de manière indécente (genre 87,3% de leurs passes..) notre force n’est plus tenue est on prend l’eau. Muysh décide alors de mettre en place une zone pour bloquer leurs longues. Le jeu est très ralenti et l’équipe adverse ne score quasiment plus, la confiance revient petit à petit. Mais, sans surprise, la zone nous épuise, les rares joueurs de chez nous à savoir comment l’appliquer doivent sortir et tout se re-désorganise.. Beaucoup de frustration ressortira de ce match parce qu’on a pas su couper leur jeu, parce qu’on a appliqué un jeu qu’on ne maitrisait pas.. bref, pas notre meilleur match.

Match 4: Hechte 20-9 Sesquidistus
C’est l’équipe qui fait peur dans ce tournoi. Des grands qui sautent haut, des petits qui dive loin, des filles qui lancent des grosses tranches et parfois le tout en même temps. Après notre dernier match, seul mot d’ordre du capitaine : prendre du plaisir avec ce qu’on sait faire ! Plus de zone, plus de trucs bizarre, le retour aux bases sans se prendre la tête car, oui, ils sont au dessus de notre niveau de jeu. On tourne la page et on retrouve nos attaques construites. Ils placent un défenseur qui bloque le coté ouvert et ça nous em**de. On score en attaque mais on est toujours un peu loin en défense, malgré les efforts de tout l’équipe, ils prennent le jeu à leur compte.

Match 5: Sesquidistus 10-21 Maultaschen
Encore une bonne équipe. Il est 18h, on a déjà 2h12 de jeu dans les pattes... Mais nos défenses sont toujours bien serrées, la force est tenue et les attaques nous font plaisir. Et on score toujours plus de points !

C’en vient le temps des douches.. mixtes ! Repos et en route vers le centre ville de Ulm, dans un bar-resto recommandé par le plus ‘Ulmer’ des strasbourgeois ! Un bon gros burger plus tard, nous voici en route pour un tour de la ville, la cathédrale et.. des endroits ‘made in Loukas’ qui nous promène jusqu’à la (fameuse ?) maison tordue et on rentre parce que ce soir, c’est PARTY !
Deux jeux sont proposés par le staff local : - Gagner des défis tous aussi tordus les uns que les autres (Nicolas et Loukas excelleront à cette épreuve) - Mais aussi un challenge entre équipes bien particulier. Par triplette, chaque équipe devra relever les 7 levels et leurs boissons mystères. C’est sur un ultime shoot tequila-Tabasco-vodka (après la liqueur d’œuf) que Loukas, Adrian et Alexis termineront le 7em palier, en 3eme place. Et c’est ainsi que la party rock, tard, tard, trèèèès tard !


Match 6: Sesquidistus 5-20 Discount
Et nous y voila, LE dimanche matin.. 11h.. c’est dur, surtout pour certains. En face des Sesquis, l’équipe qui remportera la finale. Bien rodée et bourrée de qualité, c’est un match encore plus dur que les Hechte. Comme avant, nos attaques sont bien placées mais manquent souvent de finition et la défense n’est pas au top. Beaucoup de plaisir mais c’est dommage de n’avoir pas présenté le niveau de la veille.

Match 7: Ulmtimate 16-13 Sesquidistus
Avant d’attaquer ce match nous savons pertinemment 3 choses : C’est à notre portée, vraiment. On a une équipe qui tourne bien alors on va se faire plaisir. On va jouer deux matchs consécutifs contre eux ! L’entame de match est correcte, les deux équipes restent collées au score. Des défenses acharnées, des attaques abouties itou itou. Mais ils finissent mieux leurs points et prennent, petit à petit, 2-3 points d’avance. Soit ! Nous avons 30 minutes pour se replonger dedans et faire notre revanche. On a faim, ce dernier match sera le notre !

Match 8: Sesquidistus 10-13 Ulmtimate
Même équipe, même terrain, même envie. Cette fois ci on prend le match à notre compte, on marque rapidement et on a 2 points d’avance. Les défenses sont là mais.. la fatigue aussi. Un petit coup de mou et nos passes tombent, la pression défensive se relâche et ils vont reprendre l’avantage sans que l’on puisse repasser devant par la suite. Un très beau match avec l’une des équipes des plus intéressantes à jouer, des joueurs trop sympas et un spirit au plus haut.

 

By Muysh

Article created by on the 02/12/2014